divers

Des barrettes personnalisées en plastique fou

Ou comment ravir des enfants avec un cadeau personnalisé !

Pas le temps de lire cet article maintenant ? Epinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard ♥

En tant que maman de jumelles, je me demande souvent comment aider les gens à les différencier… Pour le moment, les cheveux sont trop courts pour oser des coiffures bien distinctes, et de toute façon les deux refusent de les couper ! Pour le moment, on met des barrettes un peu partout pour dégager les yeux… 

Devant la pénurie de barrettes (c’est fou comme ces petites choses se perdent vite), j’ai décidé d’en faire moi-même. En y ajoutant un prénom : comme ça, difficile de les égarer à l’école (je parle des barrettes, quoique…), et en plus ça aide les gens qui ne les connaissent pas bien à les différencier. Bref, j’ai fait d’une pierre 2 coups ! Et même 3, à en juger par les étoiles dans leurs yeux quand elles ont reconnu leur prénom ! J’en ai aussi profité pour en faire une pour leurs cousine qui fêtait son anniversaire…

Je trouve ces barrettes idéales pour l’école : les enfants sont fiers de porter un accessoire unique, et cela aide leurs copains à retenir leur prénom (pour peu qu’ils sachent lire !)

Mais cela peut aussi faire de chouettes cadeaux lors d’une fête d’anniversaire : chaque invité découvre sa barrette personnalisée… Pour les enfants aux cheveux courts (j’allais écrire “garçons”, mais en fait j’en vois beaucoup avec des cheveux longs ou de belles boucles), la barrette peut toujours se pincer sur le col d’une chemise ou entre 2 boutonnières d’un gilet !

Comment réaliser ce DIY ?

Ce DIY est très facile ! On peut le réaliser en moins d’une heure, et même proposer aux enfants de colorier eux-même leur prénom, voire remplacer le prénom par un dessin.

Matériel

  • Des barrettes qui se pincent, si possible recouvertes d'un ruban
  • Des éléments en feutrine (achetés ou découpés par vos soins)
  • Un pistolet à colle chaude
  • une feuille de plastique fou / dingue TRANSPARENT
  • De quoi colorier : feutres Posca, crayons de couleurs, Sharpie, etc.
  • J’avoue que j’ai acheté sur Aliexpress mes barrettes et mes formes en feutrine, bien que les deux puissent se fabriquer facilement…
  • Pour le tracé des lettres : j’ai fait dessiner les lettres avec un Sharpie à ma machine Silhouette Portrait, mais cette étape est facultative, on peut bien entendu tout faire à la main !
  • Pour le coloriage : j’ai colorié un des prénoms (Coraline) avec des crayons de couleurs, mais je n’en suis pas satisfaite car il est difficile d’accumuler plusieurs couches, ça part du support. Pour les 2 autres prénoms, j’ai utilisé 3 feutres Posca, ceux à pointe métallique fine. J’aime beaucoup le rendu ! A noter : l’adaptateur pour machine Silhouette permet d’utiliser aussi un feutre Posca fin pour écrire, je ferai un tuto prochainement !

Quelques liens vers mes produits chouchous. Le plastique fou indiqué est de bonne qualité et taille A4, par contre je n’ai pas réussi à le découper à la Silhouette (voir plus bas).

Les liens ci-dessous sont des liens affiliés qui vous pemettent d’acheter sans surcoût tout en me faisant gagner quelques centimes pour m’offrir un café  ♥

 

Attention : la cuisson au heat gun et le collage à la colle chaude peuvent occasionner des brûlures. Eloignez les enfants pendant ces 2 étapes !

Etape 1 : tracez le contour des lettres

Attention, le plastique fou transparent comporte 2 faces : l’une est lisse, l’autre est rugueuse. Il va falloir écrire et colorier sur la face rugueuse, mais EN MIROIR car le dessin final sera retourné et l’encre/la peinture sera protégée par la face lisse.

  1. Méthode manuelle.

Mesurez la longueur de votre barrette et multipliez-la par 3 : cela vous donnera la dimension que doit avoir votre prénom avant la cuisson.

Dans un traitement de texte, écrivez le prénom désiré, en vous assurant qu’il correspond à la dimension calculée juste avant (utilisez la règle intégrée, ou bien tracez un rectangle autour). 

Lancez l’impression en ayant activé le mode “miroir” dans vos paramètres (cela dépend des imprimantes). Si vous ne trouvez pas le mode miroir, alors appliquez une rotation (symétrie horizontale) à votre cadre de texte. Vous pouvez imprimer directement sur certaines marques de plastique fou. Personnellement, je n’aime pas trop le rendu, et ça bave parfois si l’encre a du mal à sécher… 

Sinon, imprimez sur une feuille de papier brouillon. Posez ensuite votre feuille de plastique fou dessus, face rugueuse vers vous, et décalquez avec un marqueur de style Sharpie, un  feutre POSCA, ou ce que vous voulez.

2. Méthode à la Silhouette ou autre plotteur-traceur.

Mesurez la longueur de votre barrette et multipliez-la par 3 : cela vous donnera la dimension que doit avoir votre prénom avant la cuisson.

Insérez un texte, écrivez le prénom. A l’aide de la barre d’outils “texte”, choisissez une police. ici, j’ai choisi Pacifico que j’adore, puis j’ai cliqué sur le bouton “fusion”. N’oubliez pas que vous pouvez modifier l’espacement entre les lettres pour changer l’effet voulu ou vous aider à obtenir les bonnes dimensions. Vérifiez que votre texte a bien la longueur désirée (3 fois celle de la barrette)

Une fois votre texte prêt, sélectionnez-le, faites un clic droit > miroir horizontal. (sinon, il est possible d’activer la fonction miroir au moment de lancer le tracé, personnellement je préfère le faire avant car je suis étourdie !)

Retirez la lame de découpe. A la place, insérez l’adaptateur pour stylo correspondant au feutre que vous allez utiliser. Ici, j’ai pris un marqueur Sharpie et l’adaptateur Moyen. Le rendu avec un feutre Posca est excellent aussi !

Dans l’onglet “envoyer”, sélectionnez:

– matériau : plastique fou

Action : croquis

– Outil : porte-stylo

 

Regardez la magie opérer !o

Aperçu du prénom en miroir sous SIlhouette Studio

Etape 2 : le coloriage

A vos outils préférés ! Pour moi, ce sont les feutres fins Posca (lien affilié) qui tiennent très bien et restent lumineux après la cuisson. Mais vous pouvez aussi utiliser des feutres à alcool (qui ont l’avantage de sécher vite), des crayons de couleur, de la peinture…

Et pourquoi pas les faire colorier par les enfants ?

Etape 3 : la découpe (ciseaux)

Utilisateurs de Silhouette, vous allez être déçus !

J’avais mis une jolie bordure autour de mes lettres en espérant que la machine découperait pou moi, vu que je HAIS les ciseaux ! Malheureusement, malgré 5 doubles découpes (oui, ça fait bien 10 passages de lame), je n’ai pas réussi à obtenir une découpe ! J’ai augmenté progressivement la longueur de la lame, j’ai mis la force au maximum… Rien, nada !!!! Du coup, j’ai dû découper le tout avec des ciseaux, snif !

Comme le plastique avait été un peu entamé quand même, j’ai découpé sur les traits… Ne faites pas comme moi, découpez un rectangle, ce sera moins délicat !

A noter : j’ai vu que Silhouette avait sorti un plastique fou spécial adapté à la Caméo (clic), qui est de plus imprimable (print and cut, youhou). Je suis extrêmement tentée d’essayer car j’imagine déjà tout un tas de jolis bijoux, mais le prix me rebute. Si la feuille est assez fine pour être découpée, le rendu final est-il assez épais pour être solide ?  Je guette des retours sur le plastique fou de la marque SIlhouette, donc si vous avez testé n’hésitez pas à à me laisser un commentaire ci-dessous. En ce qui me concerne, j’ai utilisé le plastique de la marque Sizzix, qui est apparemment adapté aux dies de coupe, mais pas aux plotters comme la Caméo.

Etape 4 : la cuisson

Option 1 : cuisson au four.

Suivez les instructions figurant sur l’emballage. Prévoyez une spatule ou quelque chose pour aplatir l’objet à la sortie du four. Note : évitez le papier sulfurisé si votre four à tendance à toujours souffler de l’air, en effet il risque de s’envoler avec votre découpe (c’est du vécu !)  Pour ma part, je place mes objets sur un plat en verre à rebords hauts.

Option 2 : le pistolet à embosser/ à air chaud / heat gun

C’est ce que j’ai choisi cette fois car je n’avais pas le courage d’allumer le four pour si peu !

Attention : l’air est parfois puissant, donc vos objets peuvent s’envoler, et ça brûle si on a le réflexe de les rattraper (oui, c’est encore du vécu). Astuce : placez-les dans un tupperware en verre, et gardez à portée de main une pince pour les tenir, ainsi qu’une objet plat et lisse pour aider le prénom à durcir à plat (un autre plat en verre, une soucoupe, une spatule…)

Attention : n’approchez pas trop le heat gun, le plastique trop chauffé jaunira !

Etape 5 : l'assemblage.

Faites chauffer votre pistolet à colle.

Posez un trait de colle chaude sur la longueur de la barrette, puis apposez des petits éléments en feutrine. Attention à ne pas vous brûler (oui oui, c’est toujours du vécu…)

Appliquez une ligne de colle chaude au centre du prénom et, à l’aide d’une pince, posez-le sur la barrette.

 

Laissez bien refroidir et regardez briller les yeux de vos enfants !

 

“Et vous, que faites-vous pour aider les gens à retenir les prénoms de vos enfants ?

Si vous testez ce DIY, n’hésitez pas à me laisser un petit mot dans les commentaires ou à me tagger sur les réseaux sociaux (liens en haut à droite du site). Je serai très contente de voir vos réalisations !

Cet article vous a plu ?

Alors partagez-le sur les réseaux sociaux !

En m’aidant à faire connaître mon blog, vous me donnez la motivation nécessaire pour continuer  ♥

Un commentaire ? Une question ? Cliquez ci-dessous !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.